En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
51480 VAUCIENNES
OK
32374 visites
<Calendrier>
Décembre 2018
A la découverte de l'église de Vauciennes
L’église Saint Léger Peu de documents nous restent sur l’église. Classée par les Beaux Arts, l’église est rustique et importante, ce qui contribuerait à expliquer en partie le nombre élevé d’habitants qu’ils y avait vers le XVIe siècle. Elle date d’ailleurs de cette même époque, avec cependant des parties plus anciennes, notamment la tour à Bâlière massive, percée de baies séparées, et qui se dresse sur une façade étroite épaulées de deux puissants contreforts. Le portail est bouché sauf un oculus. Une petite porte latérale surmontée d’un fronton portant la date de 1552 et d’une niche de statue, donne accès à l’intérieur ; Sous la tour un narthex voûté d’ogives. La nef est basse, dépourvue de hautes fenêtres, couverte d’un simple plafond ainsi que les bas coté, dont les fenêtres ont été refaites. Les chapiteaux des colonnes sont de simples bagues surmontées de tailloirs saillant en forme de plateau. Un large transept avec une chapelle dans chaque croisillon et une abside avec des fenestrages du XVIe siècle à demi bouchés terminent l’édifice. Derrière le maître autel se trouve un tableau du Christ. Il est entouré de deux colonnades et surmonté d’armoiries encadrant les initiales de Saint Léger (Saint auquel l’église est consacrée.) De fort beaux vitraux ornaient les croisées de l’abside et des bas cotés ; la Révolution les a brisés. Dans la chapelle du croisillon nord se voient les restes d’un dessin (Double frise Renaissance à médaillons et écussons sculptés) ainsi qu’une niche de statue avec un socle très fouillé de sculptures à personnages. De nombreuses réparations ont été entreprises au cour des siècles afin de maintenir en état ce magnifique édifice. Le curé Blanchet fit d’importants travaux aux environ de 1869 et en 1963 les croisées ont été refaites dans le style original. On ne sait si la couleur jaune qui orne les tailloirs et la voûte du transept remonte à la construction de l’église ; cette couleur montre dit-on la richesse du village. Voilà une preuve de plus pour dire que vers le XVIe siècle le village de Vauciennes était prospère. La paroisse de Vauciennes était comprise en 1789 dans l’élection de Château-Thierry et suivait la coutume de Vitry, le Diocèse étant celui de Soisson. ____________________________ A LA DECOUVERTE DE L'EGLISE SAINT LEGER DE VAUCIENNES ____________________________ A l'extérieur TOUR. CLOCHER Hauteur 21m 60. Roman, toit en bâtière, percé de quatre fenêtres. Vers la fin du XVe ou au XVI e siècle des colonnettes ont été ajoutées à ces fenêtres romanes. Côté nord , la colonnette de gauche a un chapiteau orné et une croix, celle de droite porte un petit personnage. Côté ouest et est, les chapiteaux n'ont aucune décoration. Côté sud, les fenêtres romanes sont remplacées par deux petites ouvertures carrées Deux contreforts dont la base trapue va s'amincissant au sommet, encadrent la façade. Côté nord, le deuxième contrefort qui épaule le clocher est plus important; il referme un escalier à vis et est percé de meurtrières. Il est surmonté d'un petit toit moussu. Le chevet gothique flamboyant est construit en meulière de la région à laquelle se mêlent quelques pierres de tailles rapportées pour les rejets et quelques tuiles rouges pour le calage de la pierre dans la maçonnerie Le choeur a été remanié. Les cinq fenêtres qui entourent le maître-autel forment une saillie importante en avant du transept qui n'a pas subi de modifications. CÔté nord-est l'édification de la chapelle seigneuriale a changé l'architecture de cette partie de l'église. Elle lui donne de l'importance, de la valeur et de la variété. Des cintres en pierre de taille entourent les quatre fenêtres à meneaux plus récents que ceux de l'unique fenêtre murée, côté sud-est, au cintre en petites briques. La toiture pittoresque et colorée, est en tuiles brunes et plates de Bourgogne. Un décalage lui donne un aspect puissant. A l'intérieur NARTHEX. On accède au narthex, spacieux, par un perron de trois marches auxquelles succède une autre marche, tout près de la porte. Au plafond : Nervures ogivales apparentes et clef de voûte du gothique primitif. Une ouverture ronde permet la descente des cordes et des contre-poids utilisés pour la sonnerie de la cloche et la sonnerie des heures de l'horloge dont le mécanisme en fer forgé, daté de 1768, doit être remonté chaque jour. Le cadran a disparu. NEF On pénètre dans la nef par une séparation ouvragée à fuseaux Louis-Philippe. La nef centrale : de trois travées flanquées de deux bas-côtés ( longueur depuis l'entrée:33m.65 ). La nef est soutenue par des colonnes cylindriques, trapues, posées sur une base solide et assez haute ornées de chapiteaux simples, cylindriques, coiffées d'un tailloir dorique, sur lequel s'appuie une colonne plus petite et engagée aux trois quarts de la hauteur et surmontée d'un chapiteau ionique. La sacristie apport de construction entre les contreforts du Moyen Age et l'abside, s'y appuyait. Plusieurs fois modifiée, possédant des chevronnages divers, tombant en ruine, elle a été démolie en 1971. L'ange qui lui était réservé sert maintenant à l'écoulement des eaux. il existe trois entrées Côté ouest fermée par une porte cloutée de quelques gros clous apparents. L'entrée de la tour a été modifiée au cours des siècles. Il semblerait qu'autrefois la porte était plus haute et plus large et légèrement percée en ogive. Actuellement, une petite porte au sommet arrondi la remplace. Elle est surmontée d'un oculus orné d'un vitrail à l'effigie de la Sainte Trinité (soleil divin au centre &un triangle équilatéral). Côté nord on y accède par un perron de sept marches desservant une porte de style Renaissance. Sur les deux piliers qui l'encadrent se lit la date : 1552. Très pure, elle est surmontée dune niche Renaissance aussi, dépouillée de sa statue. Côté sud une porte simple et étroite. Tout le tour de l'église est contre-butté par des contreforts, particulièrement puissants du côté nord. PLAFONDS Les plafonds, pourris, ont dû être enlevés au cours de l'été 1971. Cinq grosses poutres en chêne soutiennent les pannes de la toiture sur lesquelles repose le chevronnage. La charpente est doublée d'un sous ? faîtage pour éviter le roulement du vent. Les bas-côtés ont deux doubleaux retombant sur des colonnes engagées. Le bas-côté droit s'éclaire au sud par trois ouvertures. La porte, toute simple, est surmontée d'un vitrail à double fenestrage. Dans le bas, figurent ces mots: " Regroupement 1962 des vestiges de vitraux XVI - Atelier Jacques Simon, Reims " Les fenêtres à meneaux sont ornées de quelques restes de vitraux en grisaille. Derrière les fonds baptismaux, à hauteur du narthex, tabernacle du XVIII siècle, en bois gris à motifs dorés. Le bas-côté gauche reçoit la lumière au nord par deux ouvertures. Une porte s'ouvre sur le portail Renaissance. Une autre donne accès à l'escalier de la tour. TRANSEPT dans un but recherché de rétrospective, on parvient au transept à l'aide dune marche dominée par une croix de jubé métallique au dessus de laquelle une ogive retombe sur deux piliers sans chapiteaux; Ce jubé marquerait la fin du XVe ou début du XVI e siècle. Côté sud éclairé par deux fenêtres à trois vantaux et décoration flamboyante au sommet une troisième est en partie murée. CHAPELLE SAINT-LEGER Le transept sud est dépourvu d'absidiole. A un vitrail muré s'adosse un autel en bois (XVIle siècle). Une niche renfermant la statue de Saint Léger, oeuvre en bois de grande valeur,surmonte le tabernacle. Les clefs de Voûtes sont plus petites et plus simples que celles de l'autre chapelle. Côté sud trois ouvertures à deux vantaux avec meneaux et décoration flamboyante. Devant un grand vitrail muré, un tableau resté longtemps dehors, retoilé mais non restauré, témoigne de la désolation de l'église. Il représente la Vierge couronnée d'étoiles, portant l'Enfant Jésus. La partie haute de ce vitrail garde des verres colorés de trois tons ; jaune, bleu, rouge, sur lesquels se dessinent une multitude d'anges, soulignant ainsi l'axe Orbais-Reims. Dans l'angle, une colonne privée de ses fleurs de lys à la Révolution. Le transept nord est flanqué dune absidiole en pans coupés, reliée au reste par un pilier torsadé et baroque. A droite, un pilier à demi caché par des boiseries porte deux niches avec dais richement travaillés. Chapelle Seigneurial cette absidiole nord était la chapelle des seigneurs de Vauciennes. Elle est voûtée de croisées d'ogives descendant sur colonne engagée. Un retable en bois fin XVIle siècle, cache deux colonnes à fleur de lys intactes. Sur la porte du tabernacle, dominé par une statue de la Vierge, figure, sculpté, le Christ entouré d'anges. Une pierre tombale fragmentée, datée de 1250, sert de table d'autel. Des motifs géométriques ornent les clefs de voûtes. Une décoration Renaissance formée de deux frises superposées, constituées de panneaux carrés ornés de motifs en forme de besants et &écus, soutenus par des chimères, portent les blasons, armoiries et figuration des seigneurs de Vaucienne et leurs portraits hommes et femmes d'un réalisme poussé. Cette double ligne de motifs est reliée par un bandeau simulant un ruban torsadé,surmonté dune frise au feuillage fleuri et découpé, que, par endroits, soutiennent des personnages et des animaux divers. Un pilier central très décoré et surmonté dune niche vide sépare l'ensemble (XVIE siècle) ; de petits personnages portant des blasons se tiennent au milieu de feuillages en choux fleuris. Des figurations païennes et quelques coquilles Renaissance s'y ajoutent et montrent le passage de l'esprit humaniste dans l'Art chrétien. Cet ensemble indiquerait la venue et l'influence de Diane de Poitiers qui aurait séjourné au château du Camois à Vauciennes. De ce côté nord et complétant la frise, les fenêtres sont orné de riches motifs constitués de pampre de vigne et de grappes de raisin où semblent se jouer toutes sortes &animaux. Dans les lancettes supérieures, regroupement de vitraux du XVI e siècle. La pierre de base dune des deux colonnes cachées derrière les boiseries est scellée dans l'alvéole de la chapelle seigneuriale. Auprès &elle, une clef de voûte détachée. Choeur Voûté de voûtes &ogives à cinq pans dont trois murés. Les deux autres sont garnis de vitraux à meneaux et motifs flamboyants. Le clef de Voûte est ornée d'un ange développant une banderole et portant deux personnages sur sa tête. Au fenestrage de gauche existent quelques verres peu colorés, presque en grisaille, reproduisant les armes de la famille de Baudier. La fenêtre centrale spacieuse, murée, est encadrée de deux colonnes, hautes de 3 m 50, richement ornées de fleurs de lys intactes rappelant le passage de Blanche de Castille au château de Camois.. Deux autres colonnes portant aussi des fleurs de lys, ont été martelées à la Révolution. Le retable en bois (XVIle siècle) masque ces sculptures. Il représente des motifs dorés et les initiales de saint léger, patron de la paroisse. Deux colonnes corinthiennes encadrent une peinture restaurée par M. Albert Enocq, peintre-décorateur à Epernay. Elle est encastrée dans un cadre de bois doré et figure la Résurrection (toile du XVII e siècle: 2 x l m ). Trois marches surélèvent le maître d'autel en bois. Tout le choeur est revêtu de boiserie style XVII e siècle. ________________________ Le clocher, point culminant du village, a été construit solidement en pierres du pays pour résister aux vibrations de la cloche dont la sonnerie rythme l'existence de la population. Grâce à l'association 'Les Amis de l'église Saint Léger de Vauciennes' ; La cloche 'Jeanne Perrette' baptisée l'an 1786, fêlée en 1993, a été remplacée par 'Françoise Marie', baptisée le 13 avril 1994 par Monseigneur Lucien Bardonne. ________________________ Remerciements à Mr l'Abbé Vicherat et à l'Association des Amis de L'Eglise Saint Léger de Vauciennes qui ont réalisé l'inventaire de notre église. ________________________
a3w.fr © 2018 - Informations légales - vauciennes.a3w.fr